Hôtel des Gorges de la Diosaz

Un peu d'histoire

L’origine du nom vient du latin « serva » désignant un lieu boisé et humide.
Il y a 2 500 ans, le site de Servoz était occupé par un immense lac couvrant une grande partie de l’actuelle vallée. En raison d’éboulements divers, le lac a peu à peu disparu.
La région de Servoz fut habitée par les Ceutrons, les Allobroges puis par les Romains.
Le petit village de Servoz apparaît dans l’histoire avec la constitution de la paroisse de Notre-Dame du Lac au cours du XIe siècle. Dépendant de la famille de Faucigny puis de la famille de Savoie, Servoz verra s’établir quelques familles nobles dont l’une érigera le château Saint-Michel dont il reste encore quelques ruines. En 1537 sera édifiée l’église actuelle, au hameau du Bouchet. Elle est la plus ancienne
église baroque de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc.
Au XVIIIe siècle, au début du tourisme dans la région, Servoz se trouvait sur le chemin qu’empruntaient les premiers voyageurs venus découvrir les glacières de la Vallée de Chamonix : un chemin périlleux, difficilement carrossable.
Les fameuses « Montées Pélissier » étaient redoutées. Servoz devint donc une étape nécessaire, quelques auberges y firent leur apparition.
L’annexion de la Savoie à la France en 1860 et la visite de l’empereur Napoléon III venu voir ses nouvelles terres, seront à l’origine de la construction d’une route enfin digne de ce nom ! Les visiteurs toujours plus nombreux s’arrêteront régulièrement à Servoz.
De nombreux tableaux et lithographies réalisés par des artistes et visiteurs nous montrent un Servoz paisible, verdoyant, voué à l’agriculture et au pastoralisme.
De nos jours, Servoz et ses hameaux restent à découvrir.
Ici on apprécie le calme, la sérénité d’un village tranquille, mais riche d’un passé millénaire.